Geneviève ROUANES

Carnets de voyage

papillon et iguane

couverture argentine

Pour ce 8ème carnet de voyage, je vous invite à me retrouver en Argentine, que je viens de visiter en ce printemps 2016.
L'Argentine est le 3ème pays d'Amérique Latine que nous visitons.
Après le Mexique et ses mariachis, le Pérou et son Machu Pichu, nos rêves de grands espaces et de bout du monde se sont concrétisés lors de ce dernier voyage.
Et une fois encore, la réalité fut à la hauteur de nos rêves.
Le pays est grand, le huitième pays au monde de part son étendue. Il possède une telle diversité de climats que l'on a l'impression de changer de pays à chaque déplacement en avion. Car on ne peut se déplacer qu'en avion, les distances sont tellement importantes. A moins bien sûr, d'avoir plusieurs mois devant soi pour découvrir ce magnifique pays.
Il faut tout prévoir avant de partir : des vêtements chauds pour le Sud - Ushuaïa et la Patagonie, des vêtements de demi-saison, voire d'été pour le Nord-Ouest, et des vêtements très légers pour Iguazu où l'on suffoque.
A peine arrivés à Buenos Aires, nous nous plongeons dans l'Histoire. Le quartier de Recoleta, riche de monuments historiques, attire de nombreux touristes. La Boca, quartier pourtant pauvre de Buenos Aires, est un pôle d'attraction de part la diversité des couleurs de ses maisons, et du tango que l'on entend partout.
Une petite escapage vers le Nord de la grande ville, la ville du Tigre, sur le delta du Paraná sera l'occasion d'une petite croisière divertissante.
Puis, l'avion nous mène en quelques heures à l'autre bout du pays : Ushuaïa ! Nom mythique, synonyme de bout du monde. Et cette impression est réelle. Tout est tourné vers la mer. Les innombrables bateaux, le bureau de l'Antarctique.... Cela nous fait rêver. Nous y passerons quelques jours, à la découverte du Parc National de la Terre de Feu, riche d'une forêt aux essences inconnues, nous naviguerons sur le Canal de Beagle, où lions de mer et cormorans squattent les petites îles.
Un autre vol nous mènera plus au Nord, en Patagonie, voir les icebergs et les grands glaciers. Que de couleurs surprenantes dans cet univers de glace ! C'est là que nous aurons eu le plus froid !
En remontant vers le Nord-ouest, nous enlèverons quelques couches de vêtements. Il fait bon à Salta en ce début avril.
Nous y resterons juste une nuit, pour partir le lendemain, faire une boucle de plus de 700 km à la découverte des larges Quebradas (vallées), entourées de très hautes montanges colorées et des petites villes au passé colonial. De beaux sites archéologiques nous feront approcher la vie des tribus indiennes du pays.
Une seconde boucle, vers le Sud de Salta, avec un petit séjour chez l'habitant fut un moment émouvant qui restera longtemps dans nos mémoires.
Les grandes étendues désertiques où guanacos, vigognes et lamas paissent tranquillement parmi les cactus candélabre géants seront un enchantement pour nos yeux.
Une dernière halte à Salta, ville que nous apprécions beaucoup pour son animation et sa richesse culturelle, puis avant de quitter ce pays aux multiples facettes, nos derniers pas nous mèneront vers les chutes d'Iguazu, merveille naturelle que nous avons dû quitter à regret.

Quelques pages de mon carnet de voyage vers la page argentine 1

Accueil